Prix Goncourt 2017 : L’appel à la mémoire vigilante dans «L’Ordre du jour» d’Éric Vuillard

«Je n’entrerai pas dans votre cœur pour limiter sa mémoire. Je ne retiendrai pas votre bouche pour l’empêcher de s’ouvrir sur le bleu de l’air et la soif de partir. Je veux être pour vous la liberté et le vent de la vie qui passe le seuil de toujours avant que la nuit ne devienne […]

Lire la suite Prix Goncourt 2017 : L’appel à la mémoire vigilante dans «L’Ordre du jour» d’Éric Vuillard
novembre 11, 2017

La poussière volante des rêves suspendus dans «Mistral perdu ou les événements» d’Isabelle Monnin

On connaissait déjà, depuis Les Vies extraordinaires d’Eugène et Les Gens dans l’enveloppe la propension d’Isabelle Monnin d’interroger l’absence ou « la banalité familière, bouleversante » des gens, ainsi que sa patiente volonté d’examiner les sédimentations de l’Histoire, en géologue expert des strates karstiques dont sont imprégnés les vestiges de la mémoire de ses personnages. Avec son […]

Lire la suite La poussière volante des rêves suspendus dans «Mistral perdu ou les événements» d’Isabelle Monnin
novembre 1, 2017

Interview. Frédéric Verger: «Les êtres humains ne peuvent vivre qu’en imaginant des fictions, qu’ils croient réelles la plupart du temps»

Après nous avoir fait traverser dans « Arden » (Goncourt du Premier roman) un territoire aux frontières du fantastique en compagnie des personnages étranges, pittoresques et inoubliables par leur folie et leur fragilité, Frédéric Verger nous propose dans « Les Rêveuses » des aventures encore plus invraisemblables, nous menant cette fois sur les rives tortueuses de la Moselle où […]

Lire la suite Interview. Frédéric Verger: «Les êtres humains ne peuvent vivre qu’en imaginant des fictions, qu’ils croient réelles la plupart du temps»
octobre 30, 2017

La peur du dissemblable et l’obscurité du langage dans «Tout homme est une nuit» de Lydie Salvayre

« Tout l’art du dialogue politique consiste à parler tout seul à tour de rôle. » (Jacques Lacan) Le roman de Lydie Salvayre fait sienne cette formule du psychanalyste français, tout en élargissant l’angle d’action de cette forme de dialogue de sourds aux dimensions d’une communauté villageoise où la peur de l’autre, du dissemblable, finira par prendre […]

Lire la suite La peur du dissemblable et l’obscurité du langage dans «Tout homme est une nuit» de Lydie Salvayre
octobre 22, 2017

Éloge de la mystification : «Un certain M. Piekielny» de François-Henri Désérable

 « On se croit très fort en sachant que la littérature ment, mais on est plus fort encore quand on a la faiblesse d’y croire. Qui sait jouir de la belle falsification trouve parfois un peu de vérité » (Pierre Michon, « Le roi vient quand il veut », Ed. Albin Michel, 2007, p. 74) Familier des sports de […]

Lire la suite Éloge de la mystification : «Un certain M. Piekielny» de François-Henri Désérable
octobre 13, 2017

Interview. Amélie Nothomb : «La littérature est la seule pratique qui, face à la question du mal, ne choisisse pas l’altérité»

Avec « Frappe-toi le cœur », Amélie Nothomb marque ses 25 ans de carrière qui symbolise aussi ses noces d’argent avec son public. Personnalité incontournable de chaque rentrée littéraire, auteur prolifique, elle est plus que jamais fidèle à son univers romanesque et tout aussi exigeante avec son écriture qui manie avec autant d’aisance « la vivacité, la singularité, […]

Lire la suite Interview. Amélie Nothomb : «La littérature est la seule pratique qui, face à la question du mal, ne choisisse pas l’altérité»
octobre 4, 2017