Sophie Carquain : Face à Némésis

Portrait of Sophie Carquain (journalist) 04/12/2019 Sophie CARQUAIN - Copyright obligatoire ©Céline NIESZAWER/Leextra/Éditions Le duc PHOTO LIBRE DE DROITS POUR LA PROMOTION DE L’ŒUVRE DE L’AUTEUR EN PRESSE ÉCRITE ET NUMÉRIQUE - TERRITOIRE FRANCE DURÉE D’EXPLOITATION : 3 ans / sans exclusivité de 12/2019 à 12/2022 Pour toute autre utilisation contacter l’agence

 

 « Nous y voilà. Nous y sommes. Face au mur ». Depuis le début du confinement une petite « vidéo bleue » circule sur les réseaux sociaux récapitulant, d’une voix mi sucrée, mi accusatrice, nos loisirs coupables, conduire trois voitures, manger des fraises à l’autre bout du monde ou sauter dans un avion avec nos baskets clignotantes.

J’ai beau haïr le complotisme et les tentatives de culpabilisation faciles, il faut bien en convenir, nous sommes renvoyés au coin, avec notre bonnet d’âne, nous les humains si peu disciplinés, avides de nouvelles richesses, sans limite.

Depuis le début du confinement, je pense à l’hybris, ce péché d’orgueil et de démesure, durement châtié dans la mythologie romaine. « Regarde les maisons les plus hautes et les arbres aussi : sur eux descend la foudre, car le ciel rabaisse toujours ce qui dépasse la mesure », écrit Hérodote.

Pour les Romains, il n’est pire faute que de vouloir égaler les dieux. Icare a volé trop près du soleil, Prométhée a subtilisé le feu avant de se faire dévorer le foie…J’ajouterais à cette liste Molly Norris, à qui je consacre mon dernier roman. Cette illustratrice de Seattle a lancé en avril 2010 un concours de caricatures du prophète Mahomet sur Internet et, menacée de mort par une fatwa a dû changer de nom, de pays, d’identité. Se confiner, dans un petit appartement. Cela fait dix ans qu’elle vit ainsi. Après la phase de dilatation, celle de la contraction.

Alors, oui, nous voici face aux yeux perçants de Némésis, cloîtrés à l’intérieur des limites que nous avons franchies, le corps immobile, l’esprit vagabondant tel un petit singe agile, vers le monde d’après. La pénitence risque d’être longue, entre deux vagues de reprises de l’épidémie. Nous le savons tous. Alors nous réfléchissons. À la « troisième révolution ». Saurons-nous avoir suffisamment d’imagination, et de discernement pour la mener à bien, sans transgresser, déboiser, sauter avec nos baskets clignotantes dans des avions à l’autre bout du monde ? Némésis nous observe. Elle ne nous lâchera pas.

Sophie Carquain est une écrivain, scénariste et journaliste, qui a publié une vingtaine de livres dont deux romans, « Manger dans ta main » (Albin Michel) et, en janvier dernier, «Le roman de Molly N., d’après une histoire vraie » (Charleston ed), qui rencontre un franc succès critique et dans les librairies. Elle a également écrit le scénario d’un roman graphique sur Simone de Beauvoir (Marabulles) et publie également en littérature jeunesse, dernièrement « J’aimerais te parler d’elles », (Albin Michel jeunesse), un livre sur les femmes de l’Histoire.

Elle est également journaliste spécialisée en psycho et société, et chroniqueuse d’ouvrages de littérature jeunesse.

 

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •