Écrire/Être écrivain : Sarah Oling

 

Écrire, dit-elle.

Tenter de se définir, comme auteure, en quelques phrases lumineuses, sans flatter son seul ego, est un exercice périlleux… D’autre part, se définir, c’est s’enfermer dans un cadre de mots, or, premier élément sur moi, j’ai une profonde aversion pour tous les enfermements !

Mais alors…. Écrire ?  Pour tenter de dire combien cet acte-là, celui de l’écriture, me fut salvateur ?  Ces mots qui dansaient dans ma tête… Les lâcher ? Comme ces chevaux de Przewalski, infiniment libres et indomptables ?   Auteure, certes, et cependant, conviant en des nuits fiévreuses, ces doutes récurrents sur ma légitimité à me prétendre à même de concevoir une partition de mots, si harmonieuse, qu’elle apaiserait ma fièvre ?

Qu’écrire, qu’écrire, sur l’acte même, en ce dimanche, alors que le soleil tente de retrouver son lumineux sacre, après avoir été honni par moi quelques instants, pour sa morsure insolente ?

Peut-être, paraphrasant Lewis Carroll et son gâteau magique, juste ceci : « Lisez-moi » !

Ainsi il n’y aura plus que l’authenticité d’une possible rencontre. Un écrivain sans lecteurs n’est rien d’autre qu’un magicien privé de tous pouvoirs…

Sarah Oling

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •