OKAMA – une maison d’édition mobilisée pour aider la Croix Rouge vaudoise

Crédit photo: Steve Gaillard

OKAMA est une maison d’édition suisse située à Lausanne. Sa jeune équipe dirigée par Laurence Malè a souhaité réagir à l’actualité en lançant un projet appelé « Léa », au bénéfice de la Croix Rouge. Ce projet réunit 14 auteurs francophones (français et suisses) pour donner vie à cette histoire fantastique destinée aux Young Adults.

Laurence Malè nous donne plus de détails.

Pour commencer, pourriez-vous nous présenter Okama, votre maison d’édition ? Quel est son profil, sa ligne éditoriale et qui sont les auteurs que vous publiez ?

Les éditions OKAMA sont nées en 2019. Éditer de la littérature fantastique et fantasy m’est apparu comme une évidence, tant la littérature de ce genre me fascine. Que cela soit à travers la littérature dite classique (Le Horla de Guy de Maupassant, les nouvelles de Roald Dahl, Edgar Allan Poe ou encore Les Dames du lac de Marion Zimmer Bradley) mais également des ouvrages plus récents destinés aux adolescents (notamment Harry Potter, les dystopies du genre Hunger Games et bien d’autres). Concernant les auteurs, je trouvais original de détourner des écrivains de littérature blanche, noire ou jeunesse pour écrire du fantastique. Que cela soit, Marie Javet, Nicolas Feuz, Olivia Gerig, Christelle Magarotto, Olivier May et Catherine Rolland, ces auteurs talentueux sont tous issus d’un genre littéraire différent. Cela rajoute du piment dans les novellas (cf : L’Etrange Nöel de Sir Thomas, première publication de la maison d’édition). Le souhait de publier d’abord des auteurs romands était également important car nous sommes basés à Lausanne en Suisse. Par la suite, nous allons ouvrir la possibilité à des auteurs français, confirmés ou des nouvelles plumes d’être édités par nos soins.

Vous êtes à l’origine d’une initiative intéressante qui porte le nom de Léa. De quoi s’agit-il ?

Léa est un projet littéraire né du confinement. En cette période plus que particulière, il me paraît important de divertir les lecteurs, qu’ils soient adolescents ou adultes mais également de nous unir, auteurs et éditeurs, afin de maintenir un état d’esprit positif et culturel dans un élan commun de solidarité. Le concept était de réunir quatorze auteurs, toujours issus d’univers différents pour certains afin d’écrire, cette fois-ci, dans le genre Young Adults, un roman disponible sur notre site gratuitement. Il sera diffusé deux fois par semaine, comme un feuilleton. Les auteurs participant à cette aventure seront dévoilés au fur et à mesure de la diffusion. Par ailleurs, il est également prévu une diffusion audio sur notre plateforme, qui sera réalisé par Tell me the Story, maison de production audiovisuelle suisse. Ce partenariat arrive juste au bon moment et l’équipe est juste fantastique, tout comme l’équipe au sein des éditions, qui me permet de réaliser cette incroyable aventure.

Concernant Léa, il est prévu de publier un ouvrage papier, ceci dans un troisième temps. C’est un hors-série qui annonce l’arrivée d’une nouvelle collection YA l’année prochaine. Les bénéfices du livre seront reversés à la Croix-Rouge, Vaud, afin de rester dans ce concept de partage.

Pour finir, l’histoire de Léa, jeune fille de dix-sept ans se déroule dans un monde parallèle, proche du nôtre où elle se retrouve propulsée après avoir fait naufrage. Une longue quête va alors lui être confiée afin de libérer ce monde de l’emprise de Wargok le Cruel dont le but est de conquérir et prendre le pouvoir sur les peuples. Elle sera accompagnée de trois compagnons pour accomplir sa mission. Un roman rempli de suspense, d’amour et de magie, destiné aux adolescents et aux adultes.

Le but humanitaire de cette initiative dont vous venez de parler est sans doute primordial, mais le fait de donner la parole aux écrivains sur la période que nous vivons n’est-il pas tout aussi important ?

Bien entendu, cet aspect est tout aussi important. Et je soutiens d’ailleurs les nombreuses initiatives créatives de ce type qui apparaissent chaque jour sur les réseaux sociaux. Le but de Léa était de rester fidèle à ma philosophie de vie, c’est-à-dire de nourrir un espace de magie surtout dans les temps difficiles, de faire rêver les gens le temps d’une aventure, de leur permettre de voyager autrement. L’engagement de mes auteurs et de mes partenaires dans ce projet renforce ma foi en son utilité.

En quoi le fait d’ouvrir une tribune pour donner la parole aux écrivains est-il important pour l’éditrice que vous êtes ?

Comme évoqué plus haut, l’idée est de créer un mouvement de solidarité, de faire rencontrer les auteurs et les éditeurs afin de promouvoir la culture littéraire. Je suis très émue de l’enthousiasme de ces collaborations, que cela soit avec les auteurs, Tell me the Story et bien entendu, l’équipe okamïenne. C’est beau !

Interview réalisée par Dan Burcea

Pour plus de détails sur les Éditions OKAMA : https://editionsokama.com/

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •