Les invités de Lettres Capitales : Michèle Lecordier

 

Cinq poèmes extraits du recueil Les galets bleus

(Éditions Accents Poétiques, 2017)

 

°°

 

je suis arrivée

à ces mots tragiques

où la mer emporte

le cadavre des lilas

mais toujours la mer rejette

ce qu’elle a volé

l’ombre des lilas déjà se profile

sur les galets bleus

°°

cette goutte de sève

comme une larme

sur la tige brisée

et le cri de la fleur

que le silence avale

comme une gourmandise

la douleur est partout

muette mais présente

jusqu’au cœur de la terre

l’herbe le sait

quand l’ombre de nos pas

arrive sur son ventre

°°

peindre avec des mots

les surfaces noires

et la nuit devient lumière

et l’horloge grimpe

quatre à quatre l’escalier

qui monte jusqu’aux étoiles

là-haut il n’y a plus d’heures

le silence veille

sur l’éternité

°°

pas même le temps

d’entrer dans l’image

pas même le temps

de cueillir une herbe

nous sommes déjà

dans l’instant suivant

la rosée au bord

de notre désir

d’égorger les heures

sur l’autel de l’aube

°°

ce n’était qu’une vague

j’ai vécu la terreur

de son dernier instant

comme une déchirure

le sable lui

restait indifférent

l’écume agonisante

il connaissait

 

Pour en savoir plus sur Michèle Lecordier Zwegers : https://www.accents-poetiques-editions.com/nos-auteurs/michele-zwegers/

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •